Faculty Talk: Urban Hacking

gaitegraffreslab_8_0

Graffiti research lab – Urban Hacking : Se… by Gaitelyrique

CONFÉRENCE (GRAFFITI RESEARCH LAB FRANCE)
URBAN HACKING : SE RÉAPPROPRIER L’ENVIRONNEMENT URBAIN
Mardi 7 janvier 2014 / Tout public

Tags :graffiti, art, street art, musique
Mardi 7 Janvier (19:30)

Florian Rivière
Florian Rivière est un “hacker urbain” français. Depuis 2007, il a exploré des expérimentations urbaines à travers des initiatives dans des villes autour du monde. Par ses expériences, il ouvre les perceptions et connecte espaces, objets et actions afin de créer de nouvelles interactions avec son environnement urbain quotidien.

Les Frères Ripoulain aka David Renault et Mathieu Tremblin
Sous le pseudonyme des Frères Ripoulain, le duo d’artistes David Renault et Mathieu Tremblin œuvre dans les espaces en jachère de la ville et développe des protocoles d’action urbaine autour des notions de contre-façon, d’abandon et de dégradation, d’expression autonome et spontanée, de langage cryptique et de désobéissance

Ivan Argote
Un peu d’humilité et beaucoup d’humour : voilà ce qui caractérise l’art d’Ivan Argote. Jeune colombien établi en France depuis trois ans, formé d’abord au graphisme, il multiplie aujourd’hui les performances absurdes, avec la ville comme théâtre des opérations. Son coup d’éclat ? Avoir tagué les deux Mondrian (sous vitre) du centre Pompidou.

Benjamin Gaulon
Benjamin Gaulon est un artiste, chercheur et enseignant. Il a également travaillé sous le nom “Recyclism”. Sa recherche s’oriente autour des limites et des failles des technologies d’information et de communication, de l’obscolescence programmée, de la consommation, de la propriété et de la vie privée, à travers l’exploration du détournement, du hacking, et du recyclage. Ses projets incluent des logiciels, des installations, du hardware, des projets basés sur le web, des oeuvres interactives, du street art et quand cela est possible, ses interventions sont dans le champ de l’open source.

Graffiti Research Lab France

Le GRL est un collectif d’artistes et de technophiles qui partagent un intérêt commun pour le graffiti et les technologies open-source et qui élaborent des outils de création innovants pour redessiner l’espace urbain.
Initié en 2005 par Evan Roth et James Powderly, le GRL a atteint une renommée internationale grâce à l’originalité de projets tels le LED Throwies, le L.A.S.E.R tag et Eyewriter primé à Ars Electronica en 2010. Le GRL s’est exporté en essaimant d’autres cellules décentralisées et autonomes. Le GRL initial a intégré l’organisation à but non-lucratif F.A.T. (Free Art & Technology).
Le GRL France a vu le jour en juillet 2011 à l’occasion de la résidence d’Evan Roth à la Gaîté lyrique.
La France présente un lien particulièrement fort avec le graffiti et l’art urbain.
Au delà des bombes de peinture, pochoirs et oeuvres au marqueur, se développent d’autres idées frottées de nouvelles technologies et de hacking. Des esthétiques originales germent et entraînent avec elles des perspectives de communication et des outils inédits mis librement et gratuitement à la disposition de chacun.
Une équipe constituée d’artistes, designers, techniciens, chercheurs, qui tous croient fermement au pouvoir du hacking urbain et embrassent la philosophie open-source. Leur but est de développer des projets et de les partager, de créer et d’innover.